18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 19:43

Rose-poet-.jpgROSE N°37 :


Je comprends ta colère
Je l’aime
Car elle est nécessaire
A la naissance d’une nouvelle ère

Je n’accepte pas ta haine
Elle est aussi laide que la sienne
Elle aussi un jour donnera naissance à des guerres
Elle aussi un jour fera couler des larmes des yeux d’une mère

Le monstre qui est en toi
Est l’enfant du monstre qui est en eux
Il est le résultat d’année de souffrance et d’humiliation
Il ne peut que t’emmener sur les chemins de la perdition

Le soleil pointe souvent son nez après l’orage
Le racisme anti-blanc est une réalité intolérable
Sois celui qui partage un festin autour d’une table
Sois celui qui tend un rameau d’olivier à leur âme

En ne t’abaissant pas au niveau
Des personnes qui se croient de race supérieure
Dans leur logique imbécile
Cela fait de toi un être d’essence divine

223637.jpg
ROSE N°38 :

Rose de sang noir fanée
Autrefois nous étions frères  sous la ferveur de leurs coups de fouet
Qui êtes vous aujourd’hui pour nier l’histoire et l’identité des antillais ?
Votre haine égale celle de ceux qui à une époque ont contesté notre humanité

Rose de sang noir fané
De la terre africaine vous avez la sagesse et la beauté
De cette richesse vous devez être fiers d’être les héritiers
Ne laisser aucune chance aux stéréotypes en noir ou blanc de vous priver de votre liberté

Rose de sang noir fanée
Il n’y a qu’en faisant preuve d’unité
Que nous pourrons rendre à ce bouquet d’êtres humains étiquetés il y a plusieurs siècles comme étant  damnés
Leur place dans cette société qui n’a pas su les respecter et les aimer

Rose-pulpe-de-chair.jpg
ROSE N°39 :
                                                      Horizon
 
Epiderme de l’ombre
J’encule ma tombe
De la colombe je n’ai même pas le nom
La couleur de ma peau n’est pas une marque de honte

Face à face, des couleurs
Face à face, de nos peurs

Enveloppe de lumière
De qu’elle noblesse est faite ta chaire
De la rose ta peau n’a que le goût amère
C’est de la haine que naissent les ténèbres

Face à face, des couleurs
De la bêtise à l’horreur

L’horizon de notre humanité s’écrit à l’encre de loup
C’est à la pointe de ma plume que je combats les fous
Tant que sous notre peau la pulpe de nos cœurs reste rouge
La seule couleur pour laquelle nous devons nous battre est celle de l’amour

                            W "O" P

                                       CCC

                                           Orphée

Willy "Orphée" Procida

 
Nota bene :

Chers Lecteurs, Chers Botanistes,

J’ai écris la ROSE N°37, la ROSE N°38 et la ROSE N°39 intitulée « Horizon » pour mettre en évidence le fait qu’à notre époque nous jugeons encore la valeur d’un homme ou d’une femme en fonction de sa couleur de peau. Le plus pervers c’est qu’avec le temps la victime d’hier est devenue aujourd'hui elle aussi un bourreau. Le racisme anti-blanc, le racisme entre les noirs, le racisme primaire des blancs envers les individus dit de couleurs. Ces trois roses de sang noir s’adresses aux personnes qui n’ont pas encore compris et à ceux qui savent déjà, que sous la peau nous sommes tous les mêmes et qu’il est important pour une société d’évoluer, mais pour cela il faut que l’on regarde tous dans la même direction, vers l’horizon.

Je vous invite aussi à lire mon poème « Vérité Organique ». Ce poème est comme l’écho d'une réalité qui fait froid dans le dos, car cette réalité à l’air d’être de plus en plus appréciée telle une bonne amie de la famille.

Dans l’espoir d’une réaction positive de votre part.

Cordialement

Orphée

                                                               00045340

Partager cet article

Repost 0
Published by Orphée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le site du poète Orphée
  • Le site du poète Orphée
  • : Résistance contre l' oppresseur élu et ses complices .
  • Contact

" La danse macabre des roses est une extension de mon blog poétique et politique Contre la construction du chaos .Les roses représentent le monde ,le sang et l'oscurité des images symbolise l'humanité et les maux de notre société .Les textes sont comme des épines qui piquent là où nos voix en colère doivent se faire entendre ,mais surtout ils soulignent l' importance de se battre."